Le président érythréen, Issayas Afewerki, s'est rendu en Ethiopie dimanche et ce lundi 4 mai, pour une visite de deux jours largement médiatisée en pleine pandémie de Covid-19. Par ParLéonard Vincent/RFI

 

 

 

Le président érythréen Issaias Afewerki et le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed hissent le drapeau érythréen lors d'une cérémonie d'inauguration marquant la réouverture de l'ambassade d'Érythrée à Addis-Abeba, le 16 juillet 2018 (image d'illustration). MICHAEL TEWELDE / AFP

Cette visite surprise survient après des semaines de rumeurs sur son état de santé ou son maintien à la tête de l'Etat. Des rumeurs, encore une fois démenties par ce qui semble être surtout une opération de communication, pour affirmer son pouvoir.

C'est un Issayas Afewerki, comme d'habitude renfrogné, mais au pas très sûr qui s'est embarqué dimanche matin dans un avion pour Addis-Abeba. Dans la journée, le ministère érythréen de l'Information mais aussi le bureau du Premier ministre éthiopien ont abondamment diffusé des photographies de son déjeuner avec Abiy Ahmed et la présidente éthiopienne, Zewde Sale-Wohk. Ce lundi, c'est une visite de projets agricoles dans l'Oromia qui a eu les honneurs de la presse présidentielle.

C’est ainsi que des sourires, des conversations avec ou sans masque sur le visage, sont venus mettre un terme à un mois de folles rumeurs. Au sein de la diaspora érythréenne et sur les réseaux sociaux on a en effet dit le président malade, victime d'un infarctus ou même décédé.

Pour un journaliste érythréen en exil, toujours bien informé, « Issayas fait son Issayas. C'est une nouvelle bravade d'un homme qui veut toujours montrer qu'il se moque des convenances et qu'il entend rester au centre de l'attention ».

Un autre journaliste explique que les sujets de conversation avec Abiy Ahmed ne manquent pas. « Issayas s'amuse et une fois de plus joue avec les rumeurs pour montrer qu'il est aux commandes et décrédibiliser ses détracteurs », dit-il.