Le Rwanda cherchera à attirer davantage d'investisseurs dans son économie lors du sommet sur l'investissement UK-Afrique qui se tiendra le 20 janvier à Londres, au Royaume-Uni.

 



Le haut-commissaire britannique au Rwanda, Jo Lomas.

 

 

Accueilli par le Premier ministre britannique Boris Johnson, le sommet réunira des entreprises, des gouvernements et des institutions internationales d'Afrique et du Royaume-Uni pour présenter et promouvoir l'étendue et la qualité des opportunités d'investissement à travers l'Afrique.

Selon le haut-commissariat du Royaume-Uni au Rwanda, le pays devrait envoyer une délégation de haut niveau dirigée par le président Paul Kagame et un certain nombre d'entreprises rwandaises y seront représentées couvrant un éventail de secteurs, notamment la fabrication, l'agro-technologie, l'exploitation minière, les énergies renouvelables et les services financiers.

S'exprimant sur le sommet, Jo Lomas, le haut-commissaire du Royaume-Uni au Rwanda, a déclaré que le sommet visait à créer des partenariats durables qui vont générer des investissements, des emplois et de la croissance.

« Nous voulons que cela profite principalement aux Africains, mais aussi au Royaume-Uni. Alors que nous menons le Brexit, nous essayons de développer une relation commerciale plus étroite avec l'Afrique et nous voulons aider les pays africains à obtenir plus d'investissements », a-t-elle déclaré.

« Nous voulons également que le Royaume-Uni soit un partenaire d'investissement de choix pour les pays africains avec une expertise mondiale en matière de technologie et d'innovation. La ville de Londres est un haut lieu d'échange mondial pour les entreprises africaines, nous nous engageons pour une croissance verte et nous sommes également des leaders mondiaux dans la conduite du développement économique grâce à l'aide. »

Lomas a déclaré que le Premier ministre britannique accueillera 21 pays africains, et jusqu'à présent, 16 d'entre eux ont confirmé leur participation au niveau des chefs d'État.

Parlant de la présence du président Kagame, Lomas a déélaréé : «Nous sommes vraiment ravis que le président Kagame puisse venir, je pense qu'il a été le premier à accepter. Nous savons à quel point il est enthousiaste à l'idée de réaliser des investissements pour le Rwanda. »

Sarah Metcalf, chef du département britannique pour le développement international au Rwanda, a déclaré que l'événement de lundi se concentrera sur une gamme de thèmes et de domaines dans lesquels le Royaume-Uni souhaite établir un partenariat encore plus grand avec l'Afrique, qui comprend des infrastructures de financement durable, le commerce et l'investissement, la croissance les opportunités et la transformation de l'énergie propre.

Mettant en contexte les progrès réalisés par l'économie rwandaise dans la conduite des affaires et la création d'un environnement propice à l'investissement, Metcalf a déclaré que le sommet sera une bonne occasion pour le pays de montrer quels sont ses progrès.

« Donc, ce que nous voulons faire à travers le sommet britannique sur l'investissement en Afrique, c'est vraiment aider le Rwanda à capitaliser sur tous ces progrès pour se présenter à Londres, à établir de nouvelles connexions avec des entreprises, y compris des entreprises britanniques, et à l'utiliser pour attirer des investissements et construire des partenariats de longue date pour le pays », a-t-elle déclaré.