Luce Viens : «Je suis très heureuse et bien fière que le Rwanda se retrouve dans la nouvelle brochure Groupes et cie de Voyages Transat. Elle inclut une section - Voyages d’exception -, spécialement créée pour ce voyage ». Par Anne Marie Parent




En cette triste période de commémoration du génocide survenu au Rwanda en avril 1994, il est bon d’apprendre que ce pays a littéralement rebondi, 25 ans après l’horreur. On a beaucoup parlé de la résilience du peuple rwandais et de l’économie florissante grâce aux investissements du gouvernement. L’industrie touristique fait partie de la solution du développement économique. Les initiatives en la matière en sont à leurs premiers balbutiements, mais elles sont très prometteuses.

C’est ce dont est persuadée Luce Viens, agente de voyages affiliée à l’agence Club Voyages Albatros à Joliette, qui est «tombée en amour» avec le Rwanda lors d’un voyage de familiarisation d’Aviatour en novembre 2011. «Nous visitions les cinq pays d’Afrique de l’Est entourant le lac Victoria. Pendant ce voyage, j’ai eu la chance de rencontrer au Rwanda un peuple chaleureux et plusieurs personnes extraordinaires. Instantanément, je suis tombée sous le charme de ce pays et de son peuple aux mille couleurs», explique-t-elle.

Luce Viens à l’école de Kayonza.

Un projet devenu réalité

Surnommé le pays des Mille collines, le Rwanda gagne à être connu. Mme Viens s’est attelée au projet de faire découvrir cette destination aux voyageurs québécois. «C’est un travail ardu puisqu’aucune agence au Canada n’offre un voyage avec un circuit exclusif au Rwanda. Quelques-unes y font un rapide saut, mais personne ne permet à ses voyageurs de découvrir toutes les beautés de ce pays.» Elle s’est tournée vers Transat Distribution Canada (TDC) et son initiative a été très bien accueillie, à sa grande joie: «Je suis très heureuse et bien fière que cette destination se retrouve dans la nouvelle brochure Groupes et cie de Voyages Transat. Elle inclut une section ‘Voyages d’exception’, spécialement créée pour ce voyage.

Manon Doucet, propriétaire de l’agence Club Voyages Solerama à Saint-Eustache, agit à titre de responsable du circuit Rwanda: le pays des Mille collines.» «La brochure est sortie le 15 avril et elle sera distribuée dans les prochains jours dans les agences de voyages», lance avec enthousiasme Mme Doucet.

Luce Viens est retournée au Rwanda en 2011. Elle y a rencontré des acteurs clé de la reconstruction du pays, notamment la Québécoise Hélène Cyr, ingénieure et ancienne vice-présidente de l’entreprise Bombardier qui s’est tournée vers le travail humanitaire. «Elle est une femme passionnée et une humaniste accomplie, raconte Mme Viens. En 2009, elle s’est rendue au Rwanda et ce pays est rapidement devenu sa terre d’accueil. Elle s’est engagée dans la construction et le développement de l’école de formation professionnelle à Kayonza.»

Tourisme responsable

Luce Viens avec des enfants au Rwanda.

L’agente de voyages valorisant énormément les rencontres entre les touristes et les Rwandais, elle organise des visites avec les étudiants en hôtellerie et en cuisine de l’école à Kayonza, ainsi que des expériences de travail à leurs côtés, le temps d’un après-midi, de quelques jours ou d’une semaine (ou plus selon les itinéraires). «Le circuit touristique a été mis sur pied avec une agence touristique rwandaise qui retourne une partie de ses profits à la communauté; c’était très important pour moi, ajoute-t-elle. Je voulais que l’économie locale bénéficie de mes projets de voyage. Nous séjournerons dans des hôtels appartenant à des Rwandais, sauf l’hôtel des Mille collines. Nous dormirons même dans un Guest House géré par des veuves du génocide.»

Luce Viens est très confiante que les gens tomberont sous le charme du Rwanda et se sentiront en sécurité: «La situation politique est très stable et il s’agit d’un pays africain très propre, structuré et sécuritaire. Malgré le fait que le génocide de 1994 soit présent dans la mémoire collective du peuple rwandais, et qu’il le restera à tout jamais, le visiteur extérieur ne sentira jamais d’oppression ou de malaise à ce sujet. Les Rwandais ont retroussé leurs manches, ont repris leur destin en main et vont de l’avant. Ils ont beaucoup à nous apprendre, particulièrement au niveau de la résilience.»

Celle qui porte le Rwanda dans son cœur a bien hâte d’accompagner son nouveau circuit du 31 janvier au 17 février 2020, qu’elle présente en ces termes: «Découvrez une nature abondante, des paysages spectaculaires, des cultures fascinantes et une nation attachante». Il s’adresse à une clientèle francophone québécoise, des voyageurs actifs âgés de 40 à 75 ans. Groupe de 20 personnes maximum.

Mieux connaître le Rwanda:

Documentaire Rwanda, après le sang, l’espoir réalisé par Alain Stanké, diffusé à Radio-Canada le 6 avril 2019. On y voit entre autres Rwandais qui témoignent du génocide de 1994 un jeune homme, Albert Nsenginama, survivant du massacre. Il a écrit un livre en collaboration avec Hélène Cyr: Ma mère m’a tué, absolument passionnant et bouleversant… Il est possible que les voyageurs le rencontrent, durant le circuit accompagné par Luce Viens en 2020.