Deux combattants de la milice anti-Rwanda connue sous le nom de Conseil national pour la renaissance et la démocratie (CNRD), capturés par l'armée de la RDC, lundi 13 juillet. La Rédaction

 

 





Selon la publication, le «col» Christophe Bolingo et son escorte ont été capturés dans le territoire de Kalehe, dans la province du Sud-Kivu.

Les deux ont été capturés avec trois fusils d'assaut.

L'année dernière, l'armée de la RDC a intensifié son offensive contre les groupes terroristes rwandais dans le but de mettre en déroute toutes les milices armées étrangères basées sur place.

Fin 2019, l'armée congolaise avait capturé et contraint plus de 2000 miliciens anti-Rwanda et leurs dépendants à rentrer.

Le CNRD est l'un des groupes qui s'est séparé des FDLR, une émanation des forces qui ont pénétré en RD du Congo après avoir massacré plus d'un million de personnes lors du génocide de 1994 contre les Tutsi au Rwanda, en 2016.

Le CNRD est dirigé par l'ancien vice-président des FDLR «Lt Gen» Laurent Ndagijimana, alias Wilson Irategeka ou Rumbago.

Son aile militaire, FLN, est dirigée par le «Lt Gen» Habimana Hamada.

Les leaders politiques de ce mouvement vont se rencontrer ce week-end à Bruxelles. Est-ce une réunion pour faire l’inventaire des lourdes pertes militaires subies depuis l’année passée ? Ou est-ce une réunion pour l’évaluation des soutiens politiques et matériel réels ou imaginaires que ce mouvement a obtenus ou prétend avoir de la part des leaders de la région. Même si ces appuis existent, ils présentement compromis, car ils ont été publiquement mis à jour par le gros des commandants de milices qui sont captifs et peuplent les prisons du Rwanda.