L’hôpital régional du Grand Accra, à Ridge, affirme que le corps d’un fonctionnaire rwandais qui aurait disparu était en fait à la morgue de l’établissement. La Rédaction

 

 

               Finalement le corps de Twagirayezu a été retrouvé, remis à la famille et enterré.

      



               un coronaCe fonctionnaire est en réalité Emmanuel Twagirayezu qui est décédé le 9 juillet alors qu'il recevait un traitement à l'hôpital après
               avoir contracté virus.

Il est présenté comme ayant été directeur médical dans ce pays d'Afrique de l'Est.

Des sources d'Angelonline.com.gh avaient indiqué que la famille de l'homme n'avait pas pu retrouver son corps lorsqu'ils se sont rendus à l'hôpital, soupçonnant que l'homme avait été enterré à leur insu.

La direction de l'hôpital régional du Grand Accra, Ridge, a publié une déclaration disant que le corps était sous sa garde. «La direction souhaite déclarer que le corps était disponible à la morgue de l'hôpital et qu'il a été dûment identifié par des membres de la famille du défunt.

« Cependant, le corps a depuis été libéré de notre morgue pour les enterrements nécessaires », a indiqué le communiqué publié mardi.

Qui est feu Dr Emmanuel Twagirayezu

Twagirayezu est né en 1950 dans la commune de Ndora dans l'ancienne préfecture de Butare, aujourd'hui dans le district de Gisagara. Le 26/03/2010, le tribunal Gacaca du secteur de Ngoma l'a reconnu coupable de crimes de génocide, notamment: avoir participé à des réunions de planification du génocide, remis des Tutsis à des soldats à tuer à l'hôpital, il a incité à l'exécution de génocide, participé à des attaques et tué des Tutsis appelés Mujejende et Sebera ainsi que le viol de femmes tutsies, y compris des étudiantes.

Il se présentait à Accra, certainement comme un haut fonctionnaire rwandais, directeur d’un hopital

A cette occasion, on peut se demander combien des génocidaires se cachent avec lui au Ghana et dans la région, qui de plus en plus dans le monde se déclare "rescapés du génocide contre les Tutsi".

A Emmanuel Twagirayezu avait été condamné par contumace à la réclusion à perpétuité.