L’armée de la République démocratique du Congo a annoncé l’arrestation d’un puissant commandant des rebelles rwandais, Nshimiyimana Asifiwe, dans la ville de Goma, dans l’est du pays.

 





Son arrestation était la preuve que la campagne de l’armée contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans ses cachettes forestières donnait des résultats, et que certains des combattants du groupe essayaient maintenant « d’infiltrer » des zones densément peuplées, a déclaré le porte-parole de l’armée, le major Ndjike Kaiko à BBC Great Lakes.

Il a décrit Asifiwe comme une figure « importante » qui était l’assistant du commandant d’une unité d’élite de combattants. Asifiwe serait remis aux autorités rwandaises, à l’instar d’autres rebelles des FDLR qui avaient été arrêtés ou s’étaient rendus, a ajouté le major Kaiko. En septembre, les troupes de la RD Congo ont assassiné le chef de l’aile militaire des FDLR, Sylvestre Mudacumura, et un autre commandant, Juvénal Musabyimana, le mois suivant.

Le major Kaiko a déclaré que l’armée avait également « neutralisé » presque toutes les positions du groupe rebelle ougandais, les Forces démocratiques alliées (ADF), autour de la ville de Beni. « Dans quelques jours, nous aurons fini avec ce mouvement terroriste », a-t-il ajouté. L’est de la RDC est une base importante pour les rebelles du Rwanda et de l’Ouganda voisins, une question qui cause beaucoup de tensions diplomatiques dans cette région instable. Selon certaines informations, l’armée rwandaise serait impliquée dans l’opération contre les FDLR, mais les deux gouvernements le nient.