Le ministère ougandais des Affaires étrangères, Sam Kutesa, conduira la délégation ougandaise à Kigali pour la première réunion entre le Rwanda et l’Ouganda




La rencontre entre les deux pays est conforme au dernier accord de Luanda visant à résoudre les conflits en cours entre les deux nations.

Selon un communiqué par le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo, la réunion de la Commission ad hoc pour la mise en œuvre du mémorandum d'accord de Luanda se tiendra le lundi 16 septembre à Kigali, au Rwanda.

Le président ougandais, Yoweri Museveni, et son homologue rwandais, Paul Kagame, ont signé l'accord du Sommet quadripartite en Angola le mois dernier. Ceci après que les deux dirigeants eurent échangé des accusations d'espionnage, d'assassinats politiques et d'ingérence.

« Nous nous sommes mis d’accord sur un ensemble de questions qui seront mises en œuvre entre nos deux pays et qui visaient principalement à améliorer notre sécurité, nos échanges commerciaux et nos relations politiques. L’Ouganda est pleinement résolu à appliquer cet accord », a déclaré Museveni à la fin du sommet.

« Je remercie les présidents angolais Joao Lourenco et Félix Tshisekedi de la RDC pour avoir supervisé ce processus. Je remercie également Son Excellence Dennis Sassou Nguesso d’avoir assisté à la signature de la présidence de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs. »

Museveni et Kagame à Luanda. PHOTO PPU

Après la signature, M. Kagame a déclaré qu'il ne voyait aucun problème pour travailler «plus spécifiquement avec le président Museveni afin de remédier aux problèmes que nous avons convenu de régler ».

« Cela peut prendre un peu de temps pour se comprendre mais je pense que nous avons parcouru déjà un long chemin », a déclaré Kagame lors d'une conférence de presse.

« Nous allons aborder tous ces problèmes ... sans distinction », a-t-il ajouté>

Ensemble avec les présidents de deux Congo et le pays hôte angolais, se sont engagés à mettre en place un nouvel arrangement de coopération et de sécurité régionale qui devrait apaiser les tensions dans la région.

Selon le mémorandum d'accord, le Rwanda et l'Ouganda se sont engagés à:

·         Respecter la souveraineté de chacun et des pays voisins ;

·         S'abstenir de tout acte de déstabilisation ou de subversion sur le territoire de l'autre partie et des pays voisins, éliminant ainsi tous les facteurs susceptibles de créer une telle perception, ainsi que celle d'actes tels que le financement, l'entraînement et l'infiltration de forces de stabilisation ;

·         Protéger et respecter les droits et libertés des ressortissants de l'autre partie résidant ou transitant sur son territoire national, conformément aux droits du pays ;

·         Reprendre dès que possible les activités transfrontalières entre les deux pays, y compris la circulation des personnes et des biens, en vue du développement et de l'amélioration de la vie de leurs populations.

·         Promouvoir, dans un esprit de panafricanisme et d’intégration régionale, une coopération globale dans les domaines de la sécurité politique, de la défense, du commerce et des échanges culturels, ainsi que des investissements fondés sur la complémentarité et les synergies ;

·         Etablir et mettre en place une commission ad hoc pour la mise en œuvre du présent mémorandum ou protocole, présidée par les ministres des affaires étrangères et composée des ministres chargés de l'administration intérieure et des responsables des renseignements de deux pays.

·         Tenir les médiateurs régulièrement informés de l'état d'avancement de la mise en œuvre du mémorandum d'accord.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sam Kutesa to lead Ugandan delegation to Rwanda

 

Uganda’s Ministry of Foreign Affairs Sam Kutesa will lead Uganda’s delegation to the first meeting with Rwanda as per the recent Luanda memorandum of understanding aimed at resolving ongoing disputes between the two nations that has led Kigali to closing the border.

 

According to a statement from the Media Centre signed by government spokesman Ofwono Opondo, the meeting of the Ad Hoc Commission for the implementation of the Luanda MOU will be held in Kigali, Rwanda on Monday September 16.

 

Ugandan President Yoweri Museveni and his counterpart Paul Kagame of Rwanda signed the Angola Quadripartite Summit agreement last month. This after the two leaders exchanged accusations of spying, political assassinations and meddling.

 

“We have agreed on a raft of issues that will be implemented between our two countries, largely meant to improve our security, trade, and political relations. Uganda is fully committed to enforcing this agreement,” Museveni said at the end of the summit.

 

“I thank Presidents Joao Lourenco of Angola and Felix Tshisekedi of DR Congo for overseeing this process. I also thank His Excellency Dennis Sassou Nguesso for witnessing the signing as Chair of the International Conference on the Great Lakes Region.”

 

Museveni and Kagame in Luanda. PHOTO PPU

 

After the signing, Kagame said he did not anticipate any problems in working “more specifically with President Museveni to address what we have agreed to address”.

 

“It may take a bit of time to understand each other but I think we have come a long way,” Kagame told a news conference.

 

“We are going to address all these problems… indiscriminately,” he said, adding: “We are not going to be found wanting.”

 

They together with Presidents of Congo, hosts Angola and DRC have committed to a new regional cooperation and security arrangement that should ease tensions in the region.

 

According to the memorandum of understanding, Rwanda and Uganda undertook to:

 

Respect the sovereignty of each other’s and of the neighboring countries,

 

refrain from actions conducive to destabilization or subversion in the territory of the other party and neighboring countries, thereby eliminating all factors that may create such perception, as well as that of acts such as the financing, training and infiltration of distabilizing forces

 

protect and respect the rights and freedoms of the national of the other party residing or transiting in their national territories, in accordance with the law of the country.

 

resume as soon as possible the cross-border activities between both countries, including the movement of persons and goods, for the development and improvement of the lives of their populations.

 

promote, with the spirit of pan-Africanism and regional integration, comprehensive cooperation in the fields of politics’ security, defense, trade and cultural exchange, investment, based on complimentary and synergies

 

establish and Ad Hoc commission for the implementation of this memorandum or understanding, headed by the ministers of Foreign Affairs and composed of the Ministers responsible for internal administration and head of Intelligence of both countries.

 

keep facilitators regularly informed of progress in the implementation of the Memorandum of Understanding.