Le sénateur Abraham Darius Dillon entend contribuer au développement de sa circonscription électorale. Par John Ndinga Ngoma

 




« J’annonce aujourd’hui que je ne percevrai qu’un salaire 5 000 dollars », a annoncé jeudi, Abraham Darius Dillon, lors de son investiture en tant que sénateur du comté de Montsorrado au nord-ouest du Liberia.

Sur les 15 000 dollars versés à un sénateur selon les textes en vigueur au Liberia, M. Dillon n’empochera que 5 000. Soit une réduction de plus de 73 %. Quant aux 10 000 dollars restants, ils seront consacrés au développement de Montsorrado. « Les 10000 dollars seront déposés dans un compte séquestre pour le programme de développement social du comté », a-t-il expliqué.

Pour le parlementaire de l’opposition, il est également question de tenir une promesse faite pendant la campagne électorale. « Au cours de la campagne, j’ai annoncé que nous lutterions pour réduire nos salaires », a-t-il ajouté.

Une promesse qui, selon le sénateur, procède de la crise économique qui frappe le pays d’Afrique de l’Ouest. Selon la Banque mondiale, plus de la moitié de la population du pays vit sous le seuil de pauvreté et que plusieurs fonctionnaires ne gagnent pas un salaire mensuel dépassant 125 dollars.

Abraham Darius Dillon, qui possède une économie de 75 000 dollars comme notifié dans la déclaration des biens faite avant la campagne, exhorte ses collègues et responsables d’institutions à faire la même chose « compte tenu de la crise ».