Le président tchadien Idriss Déby Itno a achevé ce mardi une visite officielle de trois jours en Allemagne. En marge de cette visite il a estimé que le troisième mandat de Pierre Nkurunziza n'est pas anticonstitutionnel.

"Je voudrais rappeler à M Déby que les Burundais savent compter de 1 jusqu’à 2. Ils ne sont pas des enfants". (Domitien Ndayizeye)
Le président tchadien a également déclaré que la crise politique actuelle que traverse le Burundi est née de l'immixtion des puissances étrangères.
La plupart des leaders de la société civile et de l’opposition que nous avons joints se sont dits choqués et sidérés par cette prise de position.
Par contre, le pouvoir burundais a très bien accueilli ce soutien affiché par Idriss Déby Itno à son homologue burundais Pierre Nkurunziza.
Il faut noter que les déclarations du président en exercice de l’Union africaine contrastent avec la position officielle de l’organisation. Car en 2015, un rapport d'experts juridiques commandité par l'UA avait conclu que le troisième mandat de Pierre Nkurunziza était anti-constituionnel.