Samedi, Paul Kagame, le président du Rwanda, a remis l’Ordre national de l’amitié exceptionnelle, appelé aussi médaille « Igihango », à neuf personnes pour « honorer leur service à la nation rwandaise ».



Parmi eux, il y avait le couple Dafroza et Alain Gauthier. Les Gauthier avec leur association, Collectif des Paries Civiles, sont à l’origine de plusieurs procès de présumes génocidaires en France. Lils ont batailles dur car les génocidaires de Tutsi bénéficient en France, d'une certaine protection.

Mais quelques plaintes ont abouties dont celle qui, en février 2014, a fait comparaître devant la cour d’assises de Paris, d’un ancien gendarme rwandais pour « complicité de génocide et de crimes contre l’humanité ». C’était la première fois qu’un tel procès se déroulait en France.

Animateurs du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), les Gauthier avaient déposé plainte dès 2009. Lors du génocide, Dafroza Gauthier avait perdu de très nombreux membres de sa famille dont sa mère.

Le Rwanda podium, profite pour féliciter Daphroza et Alain Gauthier pour cette décoration bien méritée. On ne peut trouver une meilleure récompense pour l'ensemble des efforts, du temps, des moyens et des sacrifices que ce couple a consentit pour que la justice se fasse, malgré peu de volonté des institutions.

Lors de la remise de la médaille Igihango, samedi à Kigali, le président Kagame a indiqué que cet Ordre national de l’amitié exceptionnelle était l’un des plus importants honneurs du Rwanda. Il a rappelé que dans la tradition rwandaise, Igihango était le lien le plus solennel unissant deux personnes ou deux familles.
Il s’agissait d’un pacte librement choisi, basé sur la vérité et le sacrifice mutuel. Il était indestructible et liait les deux parties à vie.