Nathi Mthethwa, le ministre sud-africain de la Culture a rouvert le débat sur un changement du nom de l’Afrique du Sud, nom hérité du colon britannique. Par Carole Kouassi



C’est d’ailleurs sur cette fibre que joue le ministre de la Culture. Lors d’une conférence nationale du Congrès national africain (ANC, parti au pouvoir) dont il est également membre, Nathi Mthethwa a apporté son point de vue sur la question, soulevé par une résidente de Molweni qui a jugé inacceptable qu’un pays indépendant continue de porter le nom que lui a désigné le colon.
Une grille d’analyse largement partagée par le ministre. Ce dernier juge, en effet, inconcevable que le nom d’un pays se réfère juste à sa situation géographique et non à ce qu’il représente également. À en croire le ministre, le pays aurait dû être renommé après la colonisation comme l’ont fait le Zimbabwe ou encore la Namibie.
À ce stade, il estime que c’est aux Sud-Africains de faire des propositions sur le nom qu’ils aimeraient voir porter leur pays. Le président de la Convention des peuples africains, Themba Godi, a déjà sa petite idée sur la question. Il propose notamment le nom d’Azalia, très populaire et aimé dans le pays.
Mais il faudra encore convaincre certaines branches de l’opposition et de la société civile. Si elles reconnaissent que le débat est légitime, elles estiment toutefois que ce n’est pas le moment adéquat pour le faire. En raison de la crise économique que traverse le pays, engendrera des dépenses et des efforts inutiles, arguent-elles.
Du côté de l’ANC où le ministre de la Culture a promis de peser de tout son poids pour ouvrir une discussion sur la recherche d’un nom approprié pour l’Afrique du Sud, on se refuse à toute tergiversation. Zizi Kodwa, porte-parole du parti, a affirmé que l’ANC aborderait la question seulement si elle était posait officiellement devant l’assemblée du parti.
Depuis la fin du régime de l’Apartheid, l’Afrique du Sud s’est engagée dans une nouvelle politique d’appellation de ses rues, villes, et mêmes provinces. Si beaucoup d’entre elles ont été renommées, la possibilité de changer le nom du pays n’a pas encore été sérieusement envisagée.
Cependant, de nombreux pays africains ont subi un changement de nom total ou partiel depuis leur indépendance, y compris la plupart des voisins d’Afrique du Sud. La Namibie (Afrique du Sud-Ouest), le Botswana (Bechuanaland), le Mozambique (Afrique orientale portugaise), le Zimbabwe (Rhodésie), et même le Lesotho (Basutoland) ont tous changé de nom peu de temps après la chute du système colonial.