L’Afrique est confrontée au problème d’accès à l’eau potable mais le continent noir peut compter sur des performances du Rwanda pour vanter ses mérites dans ce secteur. Par Moctar Ficou





Grâce à cette prouesse, le Rwanda deviendrait le premier pays africain à atteindre 100% d’accès à l’eau potable alors, actuellement, les ménages rwandais ayant un accès à une source d’eau améliorée représentent 85 % de l’ensemble du pays. 

« Le pays était sur la bonne voie pour réaliser l’accès universel à l’eau et que le gouvernement et les partenaires au développement du secteur de l’eau ainsi que les citoyens étaient pleinement engagés dans ce but », a expliqué, lundi 6 mai 2019, le Premier ministre, Édouard Ngirente lors de l’inauguration de la nouvelle station de traitement d’eau de Nzove et de la modernisation de Nzove II à Kigali. 

A l’en croire, le gouvernement Rwandais a investi des milliards de dollars dans la construction et l’extension des systèmes d’approvisionnement en eau à travers le pays ces dernières années. « La modernisation des usines de traitement de l’eau de Nzove constitue un jalon important dans l’accès à l’eau potable pour nos citoyens », s’est-il félicité.

La station de traitement d’eau Nzove I, qui pompait 40 000 m3 par jour, a été modernisée pour en produire 65 000 m3, tandis que la station Nzove II est passée de 25 000 à 40 000 m3 par jour. Les deux installations ont été construites par Culligan International Afrique de l’Est et Asie centrale à hauteur de 40,2 millions de dollars et ont été financées par le gouvernement du Rwanda, selon le ministre de l’Infrastructure Claver Gatete.

Rappelons que le Rwanda a bénéficié de deux prêts de la Banque africaine de développement (BAD), l’un de 268,5 millions de dollars et l’autre de 131 millions de dollars, et s’approvisionne auprès de différents partenaires de développement pour mettre en œuvre un certain nombre de projets, dont la modernisation, la réhabilitation et l’extension du réseau d’approvisionnement en eau de Kigali (568 km) qui doit être achevé en décembre prochain.

Les banlieues de Kigali, Kabeza, Samuduha, Busanza et Kanombe sont les zones ciblées par le projet pour améliorer l’approvisionnement en eau potable, a ajouté le premier ministre. Annonçant que certains projets visant à booster l’approvisionnement en eau potable sont en cours d’exécution, au moment où d’autres sont sur le point d’être lancés pour remédier à la pénurie d’eau dans le pays.

De l’avis du responsable Rwandais, la construction de l’infrastructure d’expédition Nzove-Ntora, qui évacuerait 70 000 mètres cubes, est en cours et devrait être achevée d’ici à septembre 2021 avec l’appui du Gouvernement japonais.

Le gouvernement prévoit également de produire 40 000 mètres cubes à partir de la station d’épuration de Kanzenze (Metito) dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) pour approvisionner la ville de Kigali et certaines parties du district du Bugesera, qui devrait être mise en service en juin 2020.