Les survivants de génocides et d'atrocités liées aux droits de la personne souffrent presque inévitablement de problèmes de santé mentale. Par Radio-Canada



Un soldat français accompagne des recrues hutues au Rwanda, en 1994. Photo: AFP/Getty Images / PASCAL GUYOT


Les survivants de génocides et d'atrocités liées aux droits de la personne souffrent presque inévitablement de problèmes de santé mentale. C'est pourquoi le Musée canadien pour les droits de la personne, à Winnipeg, se penchera sur la question, mercredi, à 19 heures, à l'occasion du 25e anniversaire des massacres planifiés des Tutsis au Rwanda.

La psychologue et chercheure d’origine rwandaise à l’Université Concordia, à Montréal, Lisa Ndejuru, animera un atelier pour discuter de ce génocide et de ses conséquences.

« Une génération plus tard, le génocide nous pèse toujours sur les épaules. Nous sommes tous touchés, affirme-t-elle. Je pense que nous avons encore besoin de digérer cette histoire pour ouvrir des horizons et aller de l’avant. »

Entre le 6 avril et la mi-juillet 1994, le génocide a fait plus de 800 000 victimes. Malgré d’importants efforts de réconciliation, les blessures restent encore tangibles au pays.

« Ce que j’aimerais que les gens comprennent, c'est que le temps ne guérit pas les maux. Nous avons besoin de nous soigner. Plus nous nous soignerons les uns les autres, mieux nous allons nous porter », explique la chercheure.

Lisa Ndejuru utilise le théâtre et différentes démarches artistiques pour raconter l’histoire de personnes qui ont vécu des traumatismes importants.

Pour écouter l'entrevue de Lisa Ndejuru et d'Evasio Murenzi à l'émission Le 6 à 9

« L’idée, c’était de pouvoir créer des espaces sécuritaires où plusieurs perspectives d’une même histoire peuvent être accueillies, entendues et célébrées », ajoute-t-elle.

Le Manitobain d’origine rwandaise Evasio Murenzi croit que « c’est important d’être à l’écoute de l’autre » pour bien guérir des traumatismes psychologiques que des atrocités comme le génocide des Tutsis au Rwanda ont pu causer.