La chanteuse Rihanna était à Dakar ce vendredi en qualité d'ambassadrice du Partenariat mondial pour l'éducation. Sa présence n’était pas souhaitée au Sénégal par les marabouts.




Malgré l’appel des 26 organisations religieuses « islamistes » interdisant la venue de Rihanna au Sénégal, la chanteuse américaine a fait fi de toute opposition et s’est rendue au pays de la Térenga.
C’est un groupe de religieux « Non à la franc-maçonnerie et à l'homosexualité » qui ont demandé aux autorités du pays d’annuler son voyage.
Annoncée dans le cadre de la troisième édition de la Conférence internationale de reconstitution des fonds du partenariat pour l’ éducation, la Fondatrice du programme éducatif #FundEducation, avait été déclarée « persona non grata » au Sénégal. Et pour cause, elle serait considérée comme une « illuminati », une » anti-valeurs » donc à la société sénégalaise, (société à dominante musulmane) par ces 26 organisations religieuses qui, quelques jours plus tôt, avaient fait capoter la rencontre des Francs-maçons prévues pour ces 2 et 3 février à Dakar.


Malgré leur opposition, Rihanna est finalement arrivée à Dakar où elle a rencontré les autorités sénégalaises dont le président Macky Sall. Elle était porteur d'un projet d'investissement dans le secteur de l'éducation d'une valeur de 187 milliards de Francs CFA.
Cet événement, auquel Rihanna est associée en tant qu’ambassadrice mondiale du Partenariat Mondial pour l'Education (PME), doit permettre de réunir des fonds en vue d’investir dans l’éducation dans les pays en développement.