Relancer l’activité commerciale et le secteur minier, et sauvegarder l’emploi, tels sont les piliers de la stratégie de relance de l’économie rwandaise après la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19. Par Arsene Severin








Dans un premier temps, Kigali compte lancer un fonds de 107 millions de dollars destiné à accélérer la reprise des entreprises touchées par le nouveau coronavirus.

Le Fonds de relance économique (FER) s’est donné comme objectif de relancer l’activité commerciale et de sauvegarder l’emploi, en vue d’atténuer les effets économiques de la Covid-19 sur les entreprises, a indiqué le ministre rwandais des Finances, Uzziel Ndagijimana.

Le FER est un mécanisme de deux ans mis en place par les autorités rwandaises pour se départir des conséquences socio-économiques engendrées par cette pandémie. La ressource sera décaissée par la Banque centrale aux banques commerciales, aux institutions de microfinance et aux Coopératives d’épargne et de crédit (SACCO) qui prêteront ensuite aux entreprises éligibles, a-t-on appris.

Le fonds fiancera des projets dans des secteurs d’activité tels que l’hôtellerie, l’agro-alimentaire, le transport et la logistique ainsi que les PME liées aux chaînes d’approvisionnement mondiales, a précisé M. Ndagijimana.

Au niveau du secteur minier, au ralenti depuis plusieurs mois à cause de la pandémie, un plan accéléré de relance vient d’être adopté. Il s’agit d’un ensemble de mesures qui devrait permettre de booster les investissements dans ce secteur.

Ces mesures portent sur l’octroi plus rapide de licences,  la réorganisation de l’exploitation à petite échelle, ou encore la formalisation du commerce régional pour soutenir les fonderies et les raffineries locales ainsi que toutes les activités à valeur ajoutée et d’exportation.