La compagnie aérienne Brussels Airlines n’atteindra fin aout que 59 destinations dans 33 pays en Europe, en Afrique et aux Etat. Par Air Journal







La compagnie aérienne Brussels Airlines n’atteindra fin aout que 59 destinations dans 33 pays en Europe, en Afrique et aux Etats-Unis, par rapport aux plus de 80 proposées avant la pandémie de Covid-19.

Après avoir annoncé pour le 15 juin 2020 la reprise de ses vols réguliers au départ de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, après une interruption de 12 semaines, la compagnie nationale belge a levé lundi le voile sur le réseau qui sera progressivement proposé aux passagers. « En fonction de la demande du marché et des restrictions de voyage en cours », Brussels Airlines proposera un programme d’été « adapté et réduit », qui comprendra environ 30% du programme d’été initialement prévu en Europe, et 40% du programme long-courrier d’été. Afin de répondre à la demande du marché, « tant pour les vacances que pour les voyages d’affaires », entre le 15 juin et le 31 août, la compagnie ajoutera progressivement des destinations à son réseau de vols pour atteindre 59 destinations dans 33 pays en Europe, en Afrique et aux États-Unis d’ici le mois d’août :

Europe :

Berlin et Hambourg en Allemagne ; Erevan en Arménie ; Vienne en Autriche ; Bruxelles en Belgique ; Dubrovnik en Croatie ; Copenhague au Danemark ; Alicante, Barcelone, Bilbao, Gran Canaria, Ibiza, Madrid, Malaga, Palma de Majorque et Ténériffe en Espagne ; Lyon, Marseille, Nice, Paris et Toulouse en France ; Athènes, Héraklion, Kos et Rhodes en Grèce ; Budapest en Hongrie ; Catane, Florence, Milan-Malpensa, Naples, Palerme, Rome et Venise en Italie ; Vilnius en Lituanie ; Oslo-Gardemoen en Norvège ; Varsovie en Pologne ; Faro, Lisbonne et Porto au Portugal ; Prague en République tchèque ; Londres et Manchester au Royaume Uni ; Ljubljana en Slovénie ; Stockholm en Suède et Genève en Suisse.

Moyen-Orient : Tel Aviv en Israël.

Afrique : Cotonou au Bénin ; Bujumbura au Burundi ; Douala et Yaoundé au Cameroun ; Abidjan en Côte d’Ivoire ; Hurghada en Egypte ; Banjul en Gambie ; Accra au Ghana ; Monrovia au Liberia ; Entebbe en Ouganda ; Kinshasa en RDC ; Kigali au Rwanda ; Dakar au Sénégal et Lomé au Togo.

Amérique :

New York-JFK aux Etats-Unis ; Montréal au Canada, qui devait être inaugurée fin mars, « rejoindra le réseau dans le courant de l’année prochaine ».

Brussels Airlines précise dans son communiqué que l’offre sera « progressivement étoffée » à partir du 15 juin pour atteindre 240 vols hebdomadaires en août, ce qui représente 30% du programme estival initialement prévu en Europe et 40% du programme long-courrier. Dans ce dernier cas, la compagnie de Star Alliance desservira (sous réserve de l’approbation des autorités locales) 13 des 17 destinations africaines. Elle prévoit d’étendre son réseau au-delà de la période d’été dans « les mois à venir », le calendrier de ce déploiement devant être annoncé au début du mois de juin.

Jusqu’à la fin de la semaine, les systèmes de réservation seront mis à jour avec le nouveau réseau ; ce n’est qu’à ce moment-là que le nouvel horaire sera pris en compte dans tous les systèmes. Les passagers, dont les vols changent, seront informés et ils pourront, à partir du 2 juin, utiliser la fonction « Ma réservation » sur brusselsairlines.com pour consulter leur nouvel itinéraire. Brussels Airlines « présente d’ores et déjà ses sincères excuses. En effet, ce processus prendra quelques jours, en raison des nombreux changements dans le réseau et du nombre élevé de réservations qui doivent être adaptées. La mise à jour des systèmes de réservation prend malheureusement un certain temps ». L’ensemble des mesures commerciales est disponible ici ; en dehors du port du masque obligatoire et des protocoles de désinfection, les mesures sanitaires sont encore à l’étude.

Dieter Vranckx, CEO de Brussels Airlines, a déclaré : « Nous sommes très impatients de reprendre nos activités et d’accueillir à nouveau nos passagers et une partie de notre personnel. Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour les protéger pendant leur voyage avec nous. Cet été, nous commencerons à petite échelle pour suivre la demande du marché, mais nous prévoyons d’étendre notre réseau à partir de septembre, au fur et à mesure que la demande augmentera à nouveau et que les restrictions seront levées. D’ici la fin de l’année, nous espérons pouvoir offrir 50% du programme de vols prévu avant que la crise du coronavirus ne débute ».

Brussels Airlines avait déjà annoncé que ses activités seront fortement réduites, avec 25% d’emplois en moins (environ 1000 postes supprimés)  et 30% d’avions en moins (pour un total de 38) . Elle attend toujours un éventuel soutien financier de l’Etat belge ou de sa maison-mère, le Groupe Lufthansa.