« Le but d’une conquête militaire est de prendre le contrôle des économies étrangères, de prendre le contrôle de leurs terres et d’imposer un tribut. Par Gun & Butter





Le génie de la Banque mondiale a été de reconnaître qu’il n’est pas nécessaire d’occuper un pays pour imposer un tribut, ou pour prendre le contrôle de son industrie, de son agriculture et de ses terres. Au lieu d’utiliser des balles, il a recours à des manœuvres financières. Tant que d’autres pays joueront un jeu économique artificiel que la diplomatie étatsunienne peut contrôler, la finance est en mesure de réaliser aujourd’hui ce qui exigeait auparavant des bombardements et des pertes de vie en soldats. »

Michael Hudson discute de son œuvre phare de 1972, Super Impérialisme : The Economic Strategy of American Empire, une critique de la façon dont les États-Unis exploitent les économies étrangères par le biais de la dette du FMI et de la Banque mondiale ; la différence entre le FMI et la Banque mondiale ; le dysfonctionnement de la Banque mondiale dès le début ; les prêts en devises étrangères seulement ; la politique visant à accorder des prêts aux pays pour leur permettre de consacrer leurs terres aux cultures de plantation ; les aliments étatsuniens et l’impérialisme monétaire étatsunien ; les États-Unis.

Voir vidéo en anglais à la page d’accueil du site